Depuis le 5 novembre 2021, le niveau de risque épizootique Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) a été relevé du niveau « modéré » à « élevé » sur l’ensemble du territoire de la Loire-Atlantique (Arrêté ministériel du 4 novembre 2021).

Dans ce contexte, les communes de la Loire-Atlantique sont classées en 3 catégories selon leur niveau de risque et de vulnérabilité au virus :

– communes sans risque accru vis-à-vis du virus influenza aviaire mais soumises aux mesures générales de biosécurité liées au niveau de risque « élevé » : renforcement des règles de biosécurité notamment en matière d’alimentation et d’abreuvement, surveillance des signes cliniques évocateurs par les professionnels, interdiction de compétition de pigeons voyageurs et surveillance événementielle des oiseaux sauvages trouvés morts.

– communes situées en zone à risques particulier (ZRP) c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. Ces communes sont soumises à des règles supplémentaires comprenant la mise sous abri des volailles pour les exploitations commerciales et les particuliers, l’interdiction de l’organisation de rassemblements d’oiseaux, l’autorisation des lâchers de gibiers à plumes et l’usage des appelants sous certaines conditions.

– communes situées en zone à risque de diffusion (ZRD) au sein desquelles le virus a une forte probabilité de se propager d’un élevage à l’autre en cas d’introduction. Les élevages professionnels de palmipèdes situés sur ces communes doivent appliquer des mesures particulières de biosécurité.

En savoir plus 

 

Copy link
Powered by Social Snap
-->